Produit Vert

Produit conçu, fabriqué et commercialisé de telle manière qu'il puisse être le moins nocif possible pour l'environnement écologique et dont le recyclage éventuel qu'il permet a été prévu. Les produits verts sont de plus en plus identifiables à l'aide d'éco-labels. À ne pas confondre avec un produit bio. Toutefois, ces éco-labels ne bénéficient pas toujours de la reconnaissance officielle des autorités, d'où une reconnaissance parfois tout aussi imparfaite de la part les consommateurs (Voir encadré page suivante). Des efforts d'harmonisation sont toutefois réalisés en Europe, aux États-Unis et dans de nombreux pays d'Asie afin de limiter leur nombre et leur donner une meilleure visibilité. « L'écologie constitue un capital qui permet de creuser l'écart avec la concurrence, de se constituer une image fort enviable ou de diminuer ses coûts actuels et futures. Et l'éco-management commence à rimer avec retour sur investissement […] La pratique quotidienne de la protection de l'environnement naturel impose, en quelque sorte, une philosophie des trois R: réduire, réutiliser, recycler » observe Bernard Guillon.

Biodégradable
Un produit est dit biodégradable si après usage, il peut être décomposé (digéré) naturellement par des organismes vivants.
La biodégradation se traduit chimiquement par un processus de simplification progressive de la structure chimique d'un composé organique avec la minéralisation du carbone (sous forme de dioxyde de carbone) et l'obtention de métabolites de plus faible poids moléculaire dès lors disponibles pour la synthèse de constituants cellulaires (croissance du vivant).
Toutefois, la capacité de l'écosystème à absorber les produits biodégradables est limitée, créant ainsi un risque d'engorgement comme par exemple l'eutrophisation des étangs (pollution aux nitrates en raison d'un excès de matières biodégradables azotée).

PRODUIT  ÉCOLOGIQUE
On entend par produit écologique des produits non toxiques pour l’environnement et les utilisateurs, et notamment biodégradables. Ils sont conçus à base de matière première inépuisables (ne peut être ni fossile ni minérale). Sont donc enlevés tous les dérivés de la chimie organique, c'est à dire les sous-produits de l'industrie pétrolière. Ce sont des produits à base végétale avec des matières premières "propres et renouvelables".

Le produit 100% écologique n'existe pas
Le produit écologique idéal est celui qu'on peut fabriquer avec des ressources renouvelables (qui repousse), localement (sans transport), sans énergie grise (énergie nécessaire à sa fabrication), sans pollution de l'air, de l'eau ou le sol, dont l'utilisation quotidienne ne nuit pas à l'environnement et la santé (aucun rejet), ne nécessite pas d'énergie et dont la fin de vie serait également respectueuse de l'environnement (biodégradabilité complète ou réinsertion dans la chaine de production sans cout énergétique supplémentaire).

Rappelons que tout produit à un impact sur l'environnement: Il a besoin de matière et d'énergie pour être fabriqué, Il doit être emballé et transporté, Il deviendra un jour un déchet. En réalité, le produit 100% écologique n'existe malheureusement pas, nous sommes obligés de faire des compromis en essayant de minimiser les impacts sur l'environnement sur la totalité du cycle de vie, on parle alors d'eco-conception. Rien n'est ni blanc ni noir, ainsi une tomate issue de l'agriculture BIO mais qui vient d'un pays lointain, aura un bon bilan concernant le respect du sol (pas de pollution aux pesticides) mais un mauvais bilan coté CO2 nécessaire pour le transport. A l'inverse du point de vue CO2, il est quelque fois plus intéressant d'importer des produits de pays proches plus ensoleillés que de les faire pousser localement sous serre. Pour ces comparaisons, on utilise des outils de type ACV (Analyse de Cycle de Vie), mais ici aussi c'est compliqué car l'étude est longue, complexe, fait intervenir des très nombreux indicateurs, mais surtout le résultat final peut également varier selon l'utilisation qu'en fait le consommateur.

Parler écologie c'est finalement compliqué
Vous l'aurez compris, parler écologie c'est compliqué, d'autant que certains industriels ne mettent en avant que certains aspects positifs du cycle de vie : par exemple les lave-vaisselles ¨écologiques¨ dont la consommation d'eau et d'électricité est revue à la baisse. Par contre, aucune information concernant la partie fabrication, eco-conception, transport, fin de vie du produit (les pièces sont elles facilement recyclables ?)

Pouvoir comprendre
C'est justement parce que c'est compliqué et qu'il n'y à pas une seule vérité qu'on a eu l'idée de développer Ecocompare. C'est finalement un outil qui permet aux fabricants de produits plus écologiques d'expliquer aux consommateurs que nous sommes pourquoi leurs produits sont  plus respectueux de l'environnement et comment  il y parviennent. Le but par cette nouvelle transparence est également d'inciter un maximum de fabricants à suivre cette voie.